Elsa Escaffre

Créations littéraires et plastiques

 

[ ce qui s’écrit, se réécrit ]

Journal d'un bord (2018)

Sur une invitation de Valentin Daniel, création d’un texte accompagnant son exposition à La Consigne, dans le cadre d’Une Saison Graphique 2018.

Pensées, notes et brèves abordent les notions de morcellement, de réalité alternative et de construction d’espaces. Journal d’un bord est une aventure textuelle et poétique en milieu virtuel.

Extrait
+ Voir le pdf : Journal d’un bord
La prémonition de l'Y & Pédalier elliptique (2016)

Publiés au sein de la revue Tarpex, La prémonition de l’Y & Pédalier elliptique font état d’une forme d’errance mentale. En proie au doute, ces deux théories sauvages s’arriment, fébriles, à l’art de la digression.

Extrait

À la favorite des indécis,

À cette figure de proue des galériens, la tête prise par une gîte incessante,

À cette formule gonflable, enclenchée par réflexe.

, au cas où.

Voyageurs dans le temps, les usagers de l’au cas où, passent en état de conscience paradoxal à la moindre occasion du choix. 

Au chevauchement des niveaux de réalité, ils ont le plaisir tortueux du doute, l’attraction facile aux points de fuite.

Morphing (2015)

Morphing est né d’une carte blanche proposée par l’Opéra de Rouen dans le cadre de l’enregistrement d’une série de concerts donnés par le Chœur de chambre Accentus (ensemble vocal français). Il est publié dans le livret du disque Mantovani voices, édité chez Naïve.

Extrait
Le sur-titrage ne dira pas tout. 

Il s’oubliera, peu à peu, quand les voix montent d’un point à l’autre, quand elles l’emportent sur la diction, les mots préalables. 

Ne reste que des intuitions, des amorces toutes aussi fidèles que les plus précises retranscriptions. C’est peut être ce qu’il faut y entendre.

Précis de conversation particulière (2016)

Notes, analogies, remarques linguistiques et micro-fictions proposent une vision à la fois critique, amusée, tendre et cynique des relations humaines en matière de sexe et d’amour. 

Extrait

6.   AVOIR LA CUISSE LÉGÈRE N’OBJECTE EN RIEN D’AVOIR LE CRÂNE LOURD.

14.   IL FAUT TOUT DE MÊME RECONNAÎTRE QU’ « ÉRECTIONS, PIÈGE À CONS ! » EST UN BIEN MEILLEUR SLOGAN QUE SON PRÉDÉCESSEUR.

49.   IL AIMAIT VOIR LES MODÈLES RÉDUITS DE BATEAU VOGUANT DANS LE BASSIN DU SQUARE COMME UNE MULTITUDE DE MEMBRES BANDÉS AUXQUELS ON AURAIT HISSÉ LA GRAND VOILE.

La pensée scotch & Un trou (2016)

Parlante est une revue d’expérimentation tournée vers la poésie, la parole, conçue par les étudiants de l’École nationale supérieure des beaux-arts de Lyon. Ce projet, mené par Alexandre Balgiu, Patrick Beurard-Valdoye, Jérôme Mauche, témoigne de l’extrême vivacité des formes littéraires et de leur hybridation. Un trou et La pensée scotch

Extrait
Elle est toujours là. Colle. à la phalange d’un des doigts de la main : gauche, droite, tient au pouce opposé qui a tenté de la déloger. Secouer énergiquement les mains est inutile. Les multiples tentatives échouent à s’en débarrasser.

 Rien ne se passe sans qu’elle n’intervienne, s’insinue. Elle glisse entre deux mots, se cabre en lapsus. Elle reste manifeste. Même si camouflée dans un sourire, se plie en un pincement de lèvres subliminal. Elle est au croisement d’autres, une présence dans le coin, à chaque détours. Rien ne lui échappe. Elle trouvera toujours un arbre derrière lequel se dissimuler, duquel surgir, à la moindre défaillance du système qui cherche à la taire. Elle se rue hors de la case trop étroite dans laquelle elle ne tient pas en place. Revient au galop, éclater en pleine envolée lyrique, au milieu d’une tentative de rêverie, à l’amorce d’une douceur malhabile, raturer un trait d’esprit. Son volume est dense, la pression continue contre les bords du fragile contenant fabriqué pour la réprimer.

Baïkal Sud, Mariage pluvieux et Distraction mineure (2017)

Extraits des Contes Solubles, ces trois courts textes s’articulent autour de la relation amoureuse, du désir et de la variabilité des sentiments. Au travers de micro-contes mettant en scène différents personnages dysfonctionnels se lit un rapport à la mémoire, à l’apparence des souvenirs, à la fiabilité du réel.

Extrait
Distraction mineure

Depuis le jour de la naissance de sa petite-fille, une grand-mère taciturne travaille à entrelacer fils de laine, de soie, de coton, crin de chevaux et fibres multicolores. 

L’ouvrage de dentelle, démesurément long et étrangement chamarré, exécuté avec une régularité et une persistance frôlant l’aliénation, vaut à la vieille femme d’être soupçonnée victime d’une forme tardive et inédite de troubles du comportement. 

Au jour de l’annonce du mariage de la jeune fille, à l’unité de soin dans laquelle elle a été placée depuis quelques mois, la grand-mère coupe puis noue le dernier fil : la robe est prête.