Elsa Escaffre

Once Upon Ever After reprend les premiers et derniers mots anglais qui encadrent les contes pour enfants.
Once upon (a time), et (happily) ever after. Once upon constitue l’amorce de l’histoire : celle qui ne dit rien encore de son contenu, mais qui cible un genre littéraire précis. Ever after, au contraire, omet la condition sine qua non du conte féerique : le bonheur, qui résout et clos l’histoire.
Le temps de la fable est raccourci, l’histoire est mise en ellipse. Les mots se distinguent par leurs contours, ils sont comme griffés sur la surface. Seul le papier arraché et la taille du plâtre les fait apparaître. La peinture aérosol forme une surface nuageuse et dégradée sur laquelle reste les traces du merveilleux.

.

Once Upon Ever After (2012)

planches de placoplâtres,
peintures aérosol,
(250cm×150cm)